J’ai des vis, tu as des vis et elles ne viennent pas toutes de la quincaillerie !

Non, je ne suis pas parfaite. Je peux vous parler d’argent jusqu’à demain matin sauf que cela ne changera rien au fait que… je suis humaine.

Tout le monde aime l’euphorie d’un nouvel achat, c’est beau, c’est neuf, ça sent bon, mais c’est rapidement relégué aux oubliettes. Comme un junkie en manque, il faut rapidement un prochain « fix » pour ressentir de nouveau ce bien-être éphémère.

Dans ce billet, je vous parlerai de mes trucs pour éviter de consommer et les plaisirs que je m’octroie versus ce que je ne me permets rarement voir jamais.

J’ai un faible pour les trucs suivants, je résiste difficilement à la tentation, par contre, j’analyse grandement ces dépenses avant de les faire et je m’assure que j’en ai (bon pas vraiment en fait, mais tout de même, rires) vraiment besoin :

Les chandelles du Bath and body work :

Elles sentent si bon !!! Qui peut résister ? J’en suis totalement incapable sauf qu’avant de passer une énième commande, je m’assure 1 : qu’il ne m’en reste pas à la maison, 2 : qu’elles soient en réduction. Ce qui arrive je dirais facilement tous les 2 ou 3 mois. Je demande également à une amie si elle souhaite commander avec moi, comme ça, nous partageons les frais de « shipping » en deux. De quoi embaumer la maisonnée à moindre coût. C’est si joli un soir sombre d’automne.

Le filet mignon de bœuf :

J’essaie d’éviter la viande rouge. Je ne suis pas végétarienne, mais je suis bien consciente que de manger un être vivant, ce n’est pas idéal. De plus, l’industrie de la viande est très polluante (ça et le fast fashion mais c’est un autre dossier) et se nourrir de bœuf est très… (la cheap revient en force, rires) COÛTEUX ! Il y a longtemps que je ne me suis pas offert ce plaisir, avec l’inflation qui fait des siennes, je ne pourrais même plus vous dire à combien s’élève le coût de cette pièce de viande. La dernière fois que j’en ai mangé : le morceau dans mon assiette n’était guère plus grand et plus épais qu’un jeu de carte (ce qui est tout de même la quantité idéale de viande qu’on devrait manger) et celui-ci m’avait coûté (roulement de tambour) 10 $. Cette expérience remonte à des mois, imagines-tu les bidous que ça prendrait aujourd’hui ? Ça fait peur, hein ?

Les restos :

Pas du tout une maniaque de resto, je n’arrête jamais au take-out et je commande en livraison deux fois par an (soit à ma fête parce que, c’est ma fête viarge et pas question que je me mette au fourneau, rires) et à Noël. Il me semble qu’attendre ma commande en pyj un 28 décembre, c’est fichtrement satisfaisant ! Par contre, je ne crache pas sur un bon resto entre amis. Lorsque l’occasion se présente, je ne lésine pas sur les dépenses et je ne ressors pas frustrée si ma facture frôle les 100 $. Truc de pro : manger à la maison = s’offrir un repas encore plus luxueux qu’au resto pour le quart du prix, vin compris ! Même pas besoin de laisser de pourboire !

Les expériences :

Comme dirait mastercard, ça n’a pas de prix. Lorsque je serai sur mon lit de mort à attendre que le seigneur me rappelle à lui, j’aurai des souvenirs plein la tête. Une belle céramique et des rénos de cuisine à 30 000, ce n’est pas un bon souvenir, ou pas, tout dépend de ses priorités ! Astuce de cheap : groupon et tuango permettent de s’offrir toutes sortes d’expériences à moindre coût puisqu’il s’agit d’un site d’achats groupés. De rien, ça fait plaisir.

Ce que je n’achète pas (ou presque) :

Je n’achète JAMAIS de livre. C’est encombrant et une fois lu, quel intérêt en reste-t-il. Je suis membre de la bibliothèque municipale et ça me convient très bien. Sinon, j’emprunte à des amis.

Payer pour de l’eau en bouteille, quelle absurdité… J’ai une bouteille réutilisable thermique (acheté dans un sous-sol d’église 1 $) et j’utilise l’eau du robinet. Les bouteilles en plastique sont extrêmement polluantes. Savais-tu qu’un septième continent de plastique flotte au nord-est de l’océan Pacifique ?

La file au Tim Horton, très peu pour moi. C’est long, j’échappe toujours le tip entre ma porte et la fenêtre (rires) et c’est dont bin cher ! J’ai mon café noir de la côte-ouest, le choix du président et ça fait bien mon bonheur. En bonus, j’accumule des points PC Optimum, win-win !

Je ne prends jamais de dessert au resto, le jeu n’en vaut pas la chandelle. C’est rarement fait maison et ça fait grimper la facture de 10 $. J’attends chez moi, j’ai du sucré en masse lol !

Bon courage, chers radins/cheaps/frugaux, pour survivre à l’inflation sans trop de dommage !

Photo de Sora Shimazaki sur Pexels.com

Une réponse à « J’ai des vis, tu as des vis et elles ne viennent pas toutes de la quincaillerie ! »

  1. Merci beaucoup pour cet article, ça aide à faire des choix 😉 mon café est bien meilleur fait maison et j’ai 3 tasses réutilisables en métal qui vont durer pour la vie ☕️

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :