Vivre frugalement, ou pas ? Pourquoi vivre frugalement ?

Bin là… Pourquoi je me priverais toute ma vie pour en profiter à la retraite ? C’est stupide, économiser et avoir un rythme de vie plate pour finir vieille et impotente pleine de cash…

Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com

Oui, mais non…

J’abonde dans le même sens, c’est vrai que c’est préférable de profiter de la vie quand nous sommes jeunes et que nous avons la santé et beaucoup de temps (enfin presque, qui sait quand tout ça se terminera, wink-wink) devant nous ?

J’aimerais par contre soulever un point : tu peux tomber malade anytime, tu peux perdre ton emploi, tu peux avoir envie de tout remettre en question et envoyer valser ta carrière ou ton beat de vie, du jour au lendemain. Je préfère nettement avoir le cash-flow pour gérer toutes ces possibilités que de me ronger les ongles jusqu’à la chair en me demandant : comment vais-je payer l’hypothèque ?

I mean, personne n’est à l’abri d’une longue maladie ou d’un burn-out. Il est certain que ces scénarios sont particulièrement négatifs mais il y a aussi d’autres situations un peu moins dramatiques auxquelles tu pourrais avoir à faire face. L’argent, ce mal-aimé, pourrait te permettre de changer de carrière in extremis, de partir en voyage a Vegas si un ami te fait une demande avec un deal de dernière minute (gros, on part pour Vegas samedi pro, t’embarques ?)

Ma devise ultime : Ramit Sethi (I will teach you how to be rich)

“Spend extravagantly on the things you love, and cut costs mercilessly on the things you don’t.”

En clair, cela signifie que tu dois couper sur tous les postes de dépense qui te semblent superflus. Chaque sacro-saint dollar dépensé doit être étudié et rentabilisé au max.

Oui, mais pourquoi ? Je t’explique : si tu n’es pas un artiste multimilliardaire (et même encore parce le calcul est simple : si tu dépenses plus que tu gagnes, quelque-soit le montant de ton chèque de paye, tu es sur la mauvaise voie, on connait tous une histoire de nantis en faillite,) et que tu souhaites vivre décemment, c’est TA responsabilité de gérer tes dollars intelligement.

Tout est une question de choix, tu peux dépenser à qui mieux-mieux ton argent si ça te chante, seulement, tu risques de t’endetter et de ne pas profiter pleinement de tes avoirs. C’est un choix de vie et en aucun cas, je crois que mon fonctionnement est meilleur qu’un autre.

Seulement, le bonheur (pour moi) ne réside pas dans un café starbuck. Je cumule plutôt le montant que j’aurais mis dans cette dépense (si ça fait partie de ta routine feng-shui du matin, t’as bien le droit, c’est pas mon argent que tu dépenses, by the way,) et je l’utilise pour m’offrir une boîte de délicieux sushis (oui mais Fan, j’aime pas ça le poisson ? Ok, c’est pas le point, ça peut être un cinoche pour toi, right ?) Cette dépense est nettement plus satisfaisante et je n’ai pas l’impression d’avoir allumé un billet de 5 $ avec un briquet, chaque matin de la semaine pour finir celle-ci sans un rond et sans aucun plaisir réel, tu vois où je veux en venir ?

Le ratio dollars/bonheur, tu connais ? Ayant un malheureux salaire de 44 000/an je suis pourtant quelqu’un de comblé. J’adore mon boulot et je me fiche qu’il ne rapporte pas tant que ça. J’ai un horaire de 4 jours/semaine et j’ai de la liberté en masse pour travailler sur d’autres projets ou écrire des billets tels que celui-ci (rires !)

J’ai la possibilité de prendre une année sabbatique si j’en ai envie. J’ai beaucoup de temps pour pratiquer des activités que j’aime et qui sont gratuite de surcroît. Je ne vais pas parler d’investissement ou de rendement dans ce billet car ce n’est réellement pas l’objectif ici. Mon idée étant plutôt de t’amener à réfléchir sur ce qui compte vraiment à tes yeux. Pas pour impressionner le voisin ou pour que ta mamie soit fière de ta nouvelle bagnole rutilante. Qu’est-ce qui te rend heureux, toi ?

Personnellement : j’ai choisi de vivre modestement et d’avoir du temps. Du temps pour dormir, pour marcher (en écoutant des podcasts, mon plaisir coupable, un big fat zero en plus !) J’ai choisi d’éviter (étant de nature très anxieuse) et, on va se le dire, c’est rassurant d’avoir de l’argent de côté. Ça me fait beaucoup plus de bien que d’avoir une grosse maison ou une vie jet-set. L’essayer c’est l’adopter. Il n’y a rien de plus beau qu’un couché de soleil et ce n’est pas nécéssaire d’avoir un salaire dans les six chiffres pour en profiter…

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :